keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Carrières d'Arvel

Comment les Vaudois laissent massacrer leur paysage

P aysage légendaire, maintes fois peint, photographié tous les jours par les touristes: derrière le château de Chillon, Villeneuve et la montagne. Or celle-ci est massacrée par l’énorme carrière d’Arvel qui déboise et creuse sans cesse. Depuis des décennies, la population locale et des organisations de défense du paysage se battent pour faire cesser ou au moins limiter le saccage. Mais il continue de plus belle, il répand régulièrement un nuage de poussière sur la région, des pierres déboulent jusque sur les parkings des surfaces commerciales toutes proches. Une affaire locale? Bien plus. C’est l’histoire d’une société privée qui fait passer ses intérêts au détriment de ceux de la communauté, l’histoire des autorités qui cèdent devant les pressions, l’histoire des citoyens mécontents qui finissent par se résigner. L'enquête de Bon pour la tête avec le reportage photo exceptionnel de Stephan Engler qui a pu entrer au cœur du chantier.

Les millions d’automobilistes qui se dirigent vers le Valais n’ont qu’à jeter un œil sur leur gauche à l’approche de Villeneuve pour voir l’énorme carie, qui attaque la montagne jusqu’à mille mètres d’altitude. Mais les Romands restent indifférents. Même les écologistes ne mettent pas la question à l’agenda. Ils s’alarment à la perspective de quelques éoliennes brassant de l’air sur le Jura vaudois mais ne bronchent pas vers la démolition d’un flanc vert à deux pas de Chillon. Au cœur d’un lieu pourtant théoriquement protégé par l’«Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR