keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Ainsi parlait Zaza

Weinstein ou le grand méchant désir

L a plume qui caresse ou qui pique sans tabou, c’est celle d’Isabelle Falconnier, qui s’intéresse à tout ce qui vous intéresse. La vie, l’amour, la mort, les people, le menu de ce soir.

Vous connaissez l’expression anglo-américaine «The elephant in the room»? Je l’adore. Elle désigne quelque chose d’évident, d’énorme, de criant, mais dont personne ne parle et que l’on décide d’ignorer. Ces jours, l’«elephant in the room» qu’était le harcèlement sexuel et certaines coulisses saumâtres des relations entre hommes et femmes deviennent soudain très visibles. Tant mieux.

Mais un autre «elephant in the room» subsiste. Un pauvre Marc Bonnant tout en pudique retenue, se sachant en terrain miné, a bien tenté de mettre le doigt dessus lors de l’émission RTS Infrarouge...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR