Média indocile – nouvelle formule

# 8 avril 2022

semaine n°14

Actuel

Les perdants, les gagnants, les observateurs et les victimes

Jacques Pilet

Après six semaines de guerre, l’exercice est périlleux. Mais il est nécessaire de se faire une image d’ensemble, froidement, sans parti pris. Tentative. D’autant plus difficile que nous sommes submergés d’informations et d’images de toutes provenances, manipulées ou pas, utilisées par chaque camp comme une arme sur le terrain des opinions et des pouvoirs. Jamais un tel conflit n’a été ainsi montré, du haut des satellites et au ras du sol, par les portables et les caméras des envoyés spéciaux. Ce qui ne veut pas dire que l’on en sait plus sur ce qui se passe dans la tête des dirigeants à la manœuvre.

Les victimes? L’Ukraine fracassée. Des villes en ruines, autour de Kiev, dans le Donbass et au sud, côté mers. Outre les soldats tués dans les deux camps, l’ONU comptabilise 2'900 morts chez les civils du 24 février au 28 mars, sans doute bien davantage avec les découvertes des derniers jours et les opérations qui se poursuivent. Plus de 10 millions de personnes contraintes de quitter leur logis, dans le pays, vers la Pologne et les pays voisins, y compris la Russie, et ce n’est pas fini. Aucune explication historique – même si celles-ci doivent être connues – ne peut atténuer la faute criminelle de Vladimir Poutine qui a voulu cette guerre, ignorant les réticences dans son entourage et refusant de voir les réalités d’aujourd’hui en face. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Covid: les séquelles s'accumulent »

Un dessin Valott