Média indocile – nouvelle formule

# 29 octobre 2021

semaine n°43

Analyse

La saga Bertil Galland, un moment d’histoire

Jacques Pilet

Il n’y a pas un livre, pas un autre film pour dire aussi bien la seconde moitié du 20e siècle en Suisse romande. A travers la littérature et le journalisme. L’illustration d’un destin personnel hors du commun. Mais aussi de ce que peut produire de meilleur ce bout de pays. «La Saga Bertil Galland» de Frédéric Gonseth et Catherine Azad est à voir absolument. Sur RTS 2 à 22h30, le 31 octobre, et en replay.

Retracer ainsi la vie d’un tel homme, avec des archives, des photos, des textes, des témoignages jusqu’aux plus intimes, et faire percevoir aussi tout ce qu’il a apporté aux Romands, c’est le tour de force de Frédéric Gonseth et Catherine Azad. Documentaristes de haut vol, connus de longue date. Editeur, journaliste, écrivain, Galland a pratiqué tous ses métiers avec une force et un talent incomparables. Avec une différence. Très tôt il ne se contentait pas de bien faire les choses, il cherchait à amener les autres, ses amis, sur le terrain de la créativité, à leur permettre de se faire connaître, à les encourager, à les inviter à se rencontrer. La séquence sur les rendez-vous qu’il donnait sur le lac piémontais d’Orta dit cela avec finesse. Oser la fête, disaient-ils. Maurice Chappaz, Corinna Bille, Grobéty, Anne Cuneo, Alexandre Voisard, et d’autres. Jacques Chessex aussi qui avait peur de monter dans la barque vers la petite île italienne et préféra les rivages de la Seine. C’est en ce lieu poétique que Galland lança sa propre maison d'édition après s’être séparé des Cahiers de la Renaissance vaudoise, ne supportant plus la pudibonderie de son ami et mentor de jeunesse Marcel Regamey. Là aussi qu’il mit fin à l’entreprise, laissant à d’autres le soin de prendre le relais. A chaque fois sous l’œil du photographe Marcel Imsand, captant sourires et bouderies. Mais cette image, une littérature romande qui vibre à travers les talents de tous cantons réunis, cette esquisse de réalité s’est aujourd’hui estompée. Chacun cultive sa chapelle. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« Vacances dans l'espace »

Un dessin Tony Marchand