Média indocile – nouvelle formule

# 4 juin 2021

semaine n°22

Actuel

L’autocritique des laboratoires médiatiques n’a pas lieu

Jonas Follonier

Naguère ils ricanaient, désormais ils refusent de reconnaître qu’ils s’étaient trompés. Beaucoup de nos médias mainstream – comprenons par là ceux qui suivent l’opinion dominante en toutes circonstances, que ce soit dans le choix des sujets comme dans le traitement qu’ils en font – avaient balayé d’emblée l’hypothèse d’une fuite de laboratoire comme origine du SARS-CoV-2 quand l’idée était défendue en 2020. La raison? Cette thèse était portée par des instances jugées infréquentables. Aujourd’hui, il est à nouveau permis de considérer cette piste comme crédible. Selon le monde scientifique, elle est même de plus en plus probable. Or, comme souvent, le mea culpa médiatique n’a pas lieu.

Voilà le visage par excellence d’une bien-pensance bien ancrée. Depuis les déclarations de l’OMS en mars dernier au sujet d’une enquête en Chine sur les origines du virus qu’elle juge «insatisfaisante», et en dépit des différentes études et prises de position du monde scientifique ces derniers mois rendant de plus en plus crédible l’hypothèse d’une fuite de labo comme origine du SARS-CoV-2, aucun des nombreux grands médias à avoir toujours présenté cette thèse comme complotiste et ridicule n’avoue l’avoir balayée d’un revers de main trop brusque et trop hautain il y un an. Pire, ils ont mis le temps pour parler de cette hypothèse qui, au sein du monde scientifique, est redevenue crédible. Lire la suite...


Le dessin de la semaine

« La banane »

Un dessin Tony Marchand