keyboard_arrow_left Retour
CULTURE/ Littérature

«Pour écrire sur soi, il faut écrire contre soi»

E crivain et collaborateur de «Bon pour la tête», Yves Tenret a été victime d’un AVC en 2016. Il en a fait un livre où, comme souvent, il parle de lui, de sa vie et notamment des années qu’il a passées à Lausanne. «Celui qui dit "je" dans mes livres est un personnage qui s’est auto-construit et qui à chaque fois m’échappe un peu plus», explique-t-il dans cette interview où il se confie sans précaution.

Cela fait plus de 40 ans que je connais Yves Tenret et j’ai déjà écrit plusieurs articles sur ses livres. Le dernier en date s’appelle Mon AVC et il y parle de l’accident vasculaire cérébral qui l’a envoyé à l’hôpital en 2016. Il parle de lui, comme souvent, et c’est à mon avis ce qu’il fait avec le plus de talent. C’est un bon livre.

Il me l’a fait envoyer par son éditeur et, depuis, il me demande avec insistance quand je vais en parler. Et si pour une fois je lui laissais faire le boulot?

Que raconte Mon AVC?  

Suite...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR