keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Cinéma

Laissez bronzer les cadavres

L e roman de Jean-Patrick Manchette, publié en 1971, était réputé inadaptable au cinéma. Les cinéastes Hélène Cattet et Bruno Forzani y sont pourtant parvenus, magistralement, avec un film tout à la fois halluciné et fidèle au propos originel.

Qui a aimé le livre de Manchette au point de le relire régulièrement s’assied à la fois avec appréhension et excitation devant l’écran où va être projeté le film. Laissez bronzer les cadavres: une proposition philosophique. Pas le truc chichiteux qui s’apprend à l’université, plutôt un cheminement ascétique, âpre comme le vin rouge qui coule dans la gorge avant de réchauffer l’estomac, puis d’ouvrir l’esprit.

Trois truands et leur complice avocat s’installent dans un hameau abandonné des Cévennes où vivent l’été «quelques intellectuels gâteux de la vieille gauche...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR