Média indocile – nouvelle formule

Culture

Culture / L’illusion des frontières


PARTAGER

«Atlas historique des pays romands», Christos Nüssli, Editions Attinger et Magazine Passé Simple, 64 pages



Cet instructif ouvrage présente «vingt et une cartes, de l’an 1 à l’an 2001», accompagnées par de courts textes les expliquant. «Il permet de voir les entités politiques dans leurs interactions, de considérer les changements qui les affectent, de les comparer et de tenter ainsi une synthèse des transformations d’une région au fil du temps.» Avant même de s’y plonger, le lecteur devine que la Suisse romande n’a pas toujours été délimitée comme elle l’est aujourd’hui. En l’An 1, la région appartient à l’Empire romain, cinq cents ans plus tard, les Burgondes s’y installent. Il y aura des comtés, des Evêchés. A la fin du XVe siècle, les Suisses dévastent le Pays de Vaud. Y a-t-il un destin historique qui fait que finalement la Romandie existe administrativement? Dans la conclusion de l’ouvrage, le journaliste et historien Justin Favrod, qui dirige la revue Passé simple, expose: «Bien d’autres configurations que celle du XXIe siècle étaient envisageables. C’est une suite de guerres, de négociations, de conquêtes, de reculs, de compromis, de traités, de rapports de force qui ont façonné le pays et les cantons dans leur situation actuelle». Il est bon de s’en souvenir aujourd’hui où le repli derrière les frontières est une tentation forte.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

1 Commentaire

@pinodo 30.04.2021 | 18h03

«Par pitié, ne parlez pas de la Romandie, car elle n'existe pas, ni juridiquement, ni constitutionnellement (pas plus que l'Alémanie, d'ailleurs).
La Suisse romande est faite de 6 cantons romands, francophones, avec rangs d'Etat, indépendants les uns des autres. Pas besoin de les coiffer d'un dénominateur
artificiel ...
Avec mes meilleurs messages
François Jeanprêtre, Bulle»