keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Tout va bien

Le jeûne intermittent et le nutritionniste nu

N on, le sérieux n'est pas toujours là où l'on croit. Cette chronique d'Anna Lietti paraît tous les mois dans 24heures. Excepté le dessin de Pascal Parrone, en exclusivité pour Bon pour la tête.

C’est nouveau, ça vient de sortir: sauter des repas est bon pour la santé. Par exemple: se lever le matin, avaler un café sans sucre sur un coin de table et ensuite plus rien jusqu’à midi. Conseillé par les nutritionnistes. Approuvé par la faculté. Si.

Je vous sens un brin incrédules. Attendez, je vais vous le dire autrement: de plus en plus, la science – tout comme, avant elle, les savoir ancestraux liés aux religions – reconnaît les vertus bénéfiques du jeûne. Une abstinence régulière et contrôlée de nourriture purifie – pardon, détoxifie – l’organisme et recèle de précieuses vertus préventives, voire thérapeutiques. Et combien de temps faut-il s’abstenir pour que ça fasse du bien? Voici la divine surprise: selon des études récentes, le jeûne le plus efficace, du moins pour perdre du poids, se pratique par tranches de 16 heures. Faites le calcul: cela revient à sauter le petit déjeuner ou le repas du soir. Dit comme ça, c’est plus digeste?

Je comprends que la nouvelle soit dure à avaler. Depuis des décennies, les nutritionnistes nous cassent les oreilles avec leur ordre de marche alimentaire: trois repas par jour, c’est in-dis-pen-sable! Personnellement, je ne peux rien avaler le matin et je n’ai jamais réussi à me convaincre que manger sans faim, ça puisse être bon pour moi. Ils ont quand même réussi à me faire douter: sauter un repas, me disais-je, ça produit peut-être un mystérieux effet toxique, je ne devrais pas me fier à mes tripes.

Eh bien si, c’était une bonne idée et tous ceux qui, comme moi, trouvent parfois que la journée comprend trop de repas sont désormais délivrés du péché diététique: non, le sourire Ricoré à la table du petit déjeuner n’est pas obligatoire. Oui, on peut aller se coucher le soir avec le ventre vide, c’est même excellent pour la santé. Vous avez oublié de manger? Génial, bravo! Vous êtes probablement plus équilibré que les obsédés du manger équilibré.

Ah, j’oubliais: ne dites pas: «Je saute des repas», dites: «Je pratique le jeûne intermittent». Mieux: le «fasting». Ben oui, on comprend que ce spectaculaire retournement de veste ait besoin d’un paravent lexical. Derrière, le roi nutritionniste est nu.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

3 Commentaires

@yvoire 14.03.2018 | 13h34

«Au fait les 2 sentiments les plus forts chez les hommes, et probablement chez les animaux, sont la faim et la peur. Donc si on a un peu faim le matin au travail on aura plus d'audace dans les affaires ou en écrivant un article de presse pour 24h, etc. Pour cette même raison quand on mange trop le soir avant de dormir on fait des cauchemars car le sentiment de la faim n'opère plus et cède la place à l'autre sentiment qui prend le dessus. Excellent article, excellente caricature. Bravo.»


@[email protected] 15.03.2018 | 17h40

«Madame Lietti j'adore votre plume! »


@stef 25.03.2018 | 16h56

«"Déjeuner comme un roi, dîner comme un prince et souper comme un pauvre" ! »


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Florence Perret, Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR