keyboard_arrow_left Retour
LU AILLEURS / Tendances déli-cats

Quand le véganisme finit par nuire aux animaux…

L a SPA britannique est sur le pied de guerre. De plus en plus de magasins d’alimentation pour animaux proposent des produits véganes, végétariens, ou encore sans gluten, à la demande de leur clientèle. Des régimes alimentaires qui constitueraient un danger important, en particulier pour les chats, comme le rapportait récemment le Telegraph.

Imposer son régime alimentaire particulier à son animal de compagnie est peu recommandé et même passible de sanctions en Grande-Bretagne, comme l’a récemment rappelé la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA). La société britannique de protection des animaux a réagi après une présentation des nouveaux produits véganes et sans viande lors du National Pet Show de Birmingham.

«Selon la loi britannique relative au bien-être des animaux (promulguée en 2006 par le Parlement du Royaume-Uni, ndlr) un propriétaire est sommé de s’assurer que tous les besoins primaires de son animal de compagnie sont assurés. Ce qui inclut un régime sain, des conditions de vie adaptées, la possibilité de se comporter normalement, une compagnie appropriée, ainsi qu’une protection contre la douleur, la souffrance, la blessure et la maladie, a rappelé le porte-parole de la RSPCA» .

Car désormais, un magasin d’alimentation pour animaux sur six propose des aliments contenant des dérivés des nutriments contenus dans la viande, comme des protéines de soja, de blé, de riz, de maïs ou d’acide aminés. Certains magasiniers pour animaux ont même rapporté des demandes de nourriture sans gluten et sans céréale.

Entre chiens et chats

Si les chiens, théoriquement omnivores, pourraient survivre à un régime végétarien (mais pas à un régime végane), il n’en est pas de même pour les chats, comme l’a expliqué le porte-parole de la RSPCA:

«Les chats sont exclusivement carnivores et ont besoin de nutriments spécifiques que l’on trouve dans la viande, tels que la taurine, la vitamine A et l’acide arachidonique. Ils peuvent donc tomber gravement malades s’ils sont cantonnés à un régime végane ou végétarien».

Marge Chandler, une nutritionniste clinicienne basée à Glasgow et connue mondialement en tant qu’experte animalière a récemment soulevé l’exemple d’un chat qu’elle a dû traiter car il était incapable de se tenir debout en raison de son régime végane. L’animal a dû être hospitalisé car il arborait une taille non-conforme à son âge et avait perdu beaucoup de poils. Selon la spécialiste, il est crucial pour un chat d’ingurgiter au moins 20% de protéine animale par jours.

Damian Eadie, président d’une marque d’aliments végétariens pour animaux ne voit, quant à lui, pas une once de vérité dans ces constatations. Assurant travailler avec des experts en nutrition, ce dernier a accusé les vétérinaires en désaccord avec lui de «souffrir d’une inébranlable idéologie.»


Pour lire l'article original du Telegraph, c'est par ICI!

Amèle Debey

Amèle Debey est journaliste RP autodidacte depuis 2009. Elle a fait ses armes à Paris, puis à Lo...

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

1 Commentaire

@stef 27.01.2019 | 19h44

«Faire manger végane à un animal qui est exclusivement carnivore, faut-il être con ! »


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR