keyboard_arrow_left Retour
AILLEURS / Quiproquo

«Fire and Fury», l’aveuglement général

D onald Trump est loin de faire l'unanimité mais au moins deux auteurs lui doivent une fière chandelle: George Orwell et Randall Hansen, dont les livres se vendent comme des petits pains «grâce» au président américain. On relit «1984» parce que l’œuvre fait si bien écho à notre époque. Les ventes de «Fire and Fury: The Allied Bombing of Germany, 1942-1945» s'envolent quant à elles pour des raisons bien moins nobles.

Randall Hansen, un historien canadien, a écrit il y a dix ans un livre sur les bombardements de l’Allemagne commis par les alliés durant la Seconde Guerre mondiale. Cette œuvre a connu son heure de gloire à sa sortie mais cela fait longtemps que les ventes avaient stagné. Mais abracadabra: Trump est maintenant au pouvoir, tout est possible.

Une histoire qui finit bien

Comme le livre 1984 de George Orwell en 2016, Fire and Fury: The Allied Bombing of Germany, 1942-1945 voit depuis quelques jours ses ventes monter en flèche sur Amazon. La raison de ce succès? Son titre est presque tout à fait le même que le titre du livre de Michael Wolff dans lequel le journaliste américain énumère les absurdités qui ont lieu à la Maison Blanche depuis que le multimillionnaire a été élu président des Etats-Unis à savoir : Fire and Fury, inside The Trump White House.

Même s’il est content de cet engouement général, l’historien ne peut s’empêcher d’être étonné de la bêtise de tous ces acheteurs. Et qui oserait lui reprocher cette pensée?

Et une myriade de déçus

Comprenez bien: on ne parle pas d’un ou deux étourdis qui auraient passé une mauvaise commande. Non, non! Le livre de Randall Hansen figure maintenant sur la liste des œuvres les plus vendues sur le site d’achat en ligne. Comment est-ce possible?

Tous les médias n’arrêtaient pas de parler du livre qui révèlera les loufoqueries et les inimaginables secrets du président américain aux yeux de tous. Fire and Fury par-ci, Fire and Fury par-là. Il n’en fallait pas davantage pour faire de ce livre un «must-read». C’était effectivement devenu un ordre: on doit avoir lu Wolff pour comprendre ce qui se trame.

Les gens se sont alors précipités en masse sur internet pour obtenir ce fameux ouvrage avant qu’il ne soit trop tard. Ils se sont précipités et ils se sont pris les pieds dans le tapis: le livre commandé sur Amazon a certes le même nom mais ne parle pas du tout de Trump.

Ils ont été tellement gavés de Fire and Fury qu’ils n’ont même pas lu la suite du titre et le nom de l’auteur avant de finaliser leur commande – c’est dire s’ils comptaient aller au-delà de la quatrième de couverture –, trop persuadés d’avoir mis la main sur le graal.

Et le pire n’est pas là! Plutôt que de s’en prendre à eux-mêmes pour leur empressement aveugle, certains estiment que Randall Hansen aurait pu avoir la courtoisie de ne pas appeler son livre exactement comme celui qu’ils voulaient acheter.


L'article en espagnol de El País: «El otro ‘Fire and Fury’ se convierte en inesperado éxito de ventas»

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR