keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Allemagne

Un youtubeur sème la panique à droite

R ezo – on ne connaît pas son vrai nom – a 26 ans, une mèche teinte en bleu, une casquette et un pull orange. Il parle pendant 55 minutes devant sa caméra, avec un réel talent… et toutes sortes de graphiques à l’appui de ses dires. Il mitraille la politique de la CDU/CSU au pouvoir depuis si longtemps. Avec des faits difficiles à contredire. Plus de sept millions de vues en trois ou quatre jours! Et cela continue. Et d’autres youtubeurs prolongent le tir. Le parti de la chancelière Merkel est en plein désarroi.

«Indignez-vous!» «Sans changement de cap, nous sommes baisés!» Il a le sens des formules, le jeune Rezo. Mais la force de sa démonstration tient à sa rigueur, avec beaucoup de chiffres et de citations. Cette irruption inattendue dans le débat politique bouscule aussi les journalistes qui se vantent de traquer les fake news. Ils sont à la peine. Il est vrai que le nombre des pauvres augmente et que les riches sont toujours plus riches. Il est vrai que les jeunes ne sont pas égaux à l’école. Il est vrai qu’en matière climatique, la droite traîne les pieds… Mais tout cela ne s’est jamais dit si crûment, si clairement.

Les dirigeants de la CDU, désemparés, se sont pris les pieds dans le tapis. Ils ont voulu riposter avec une vidéo d’une jeune députée. Jugée maladroite, elle a été aussitôt retirée. La présidente du parti dite AKK a eu ce mot: «On se demande si nous ne sommes pas responsables aussi des sept plaies d’Egypte». Puis, devant l’ampleur du phénomène, les réactions irritées ont fusé: démagogie! simplisme! Et finalement, le secrétaire général de la puissante formation a invité Rezo à une discussion: «On vous écoutera mais vous écouterez aussi notre manière de voir les choses. Nous ne faisons pas tout juste. Tu soulèves des points critiques qui sont justifiés.»

La petite bombe aura-t-elle un effet sur le scrutin européen de dimanche? Peu probable tant il est vrai que le public cible de Rezo va peu voter.  Mais la droite allemande s’en serait bien passé.

La vidéo en question:

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR