keyboard_arrow_left Retour
VIGOUSSE / CONSO

Emplettes négociations

C ’EST ÇUI CADDIE QUI Y EST! Cette semaine, le géant orange lançait une nouvelle opération promotionnelle. Baptisée tiptoi Mania, elle prétend initier les petits dès quatre ans au «monde passionnant du supermarché» via un album interactif. Comme d’habitude, les enfants vont piorner et, comme d’habitude, les parents vont casquer. Un système bien rodé.

Séverine André, Vigousse


Les opérations promotionnelles ciblant les enfants sont monnaie courante pour les grandes enseignes. On connaissait les sempiternels albums de vignettes à collectionner, qui poussent les parents à acheter plus que nécessaire dans le seul but de compléter le(s) satané(s) album(s) de leur progéniture1. Eh bien! Migros franchit cette année un pas supplémentaire en «proposant» un album interactif.

Pas sages à la caisse

Avec un peu de mauvaise foi, on pourrait parler d’association de malfaiteurs, puisque Migros s’est acoquinée à la marque allemande de jeux de société Ravensburger pour élaborer ce piège à enfants. Chez Ravensburger, la collection de livres interactifs tiptoi, commercialisée depuis 2010, comporte déjà bon nombre de titres: des dinosaures à l’espace en passant par les pirates, tous les thèmes chers aux bambins sont abordés. Pour son partenariat avec Migros, l’entreprise s’est attelée à un thème plus... original disons: «Le monde passionnant du supermarché».

A priori, rien de bien méchant. Mais attendez de comprendre: en plus des vignettes, pas tout à fait gratuites puisque distribuées au prorata du montant des courses, il faut non seulement acheter l’album (9 fr. 90 quand même), mais surtout le stylet interactif permettant d’accéder au «système éducatif interactif». Lequel stylet est proposé au prix de 34 fr. 95 durant l’offre promotionnelle Migros, contre 54 fr. 95 en temps normal. Vous parlez d’une bonne affaire... Sans compter la dimension écologique de l’opération: des dizaines de milliers de gadgets électroniques lâchés dans la nature, est-ce vraiment ce dont la planète a besoin?

Au-delà de toutes ces considérations matérielles, arrêtons-nous quelques instants sur le contenu didactique de l’album «Allons faire les commissions!». Le site de la Migros recense une série d’exemples: «Pourquoi les bananes sont-elles recourbées? Comment le yogourt est-il fabriqué? Comment faisait-on ses courses jadis et que se passe-t-il au supermarché la nuit?» Autant de questions auxquelles seul un stylo parlant à 34 fr. 95 peut répondre, c’est évident. 

Revenons maintenant sur la dimension interactive du dispositif. Au moment de l’achat, le stylo est vierge. Il est donc indispensable de télécharger le fichier audio accompagnant l’album «Allons faire les commissions». Et qui, à votre avis, va se coltiner trois quarts d’heure d’énervement sur ce «fichu ordinateur» pour que les mioches s’amusent en apprenant pendant que votre conjoint range la montagne de courses? Bien vu: c’est vous. En raison des motifs invoqués ci-dessus, nous ne saurions trop vous recommander d’éviter l’enseigne jusqu’au 28 septembre, date de fin de l’opération. S’il est un peu trop tard et que vos enfants réclament déjà cet album de malheur, arguez que vous aussi connaissez sur le bout des doigts «le monde fascinant du supermarché» et pouvez à ce titre être considéré comme un système éducatif interactif. S’il est vraiment trop tard (vous avez déjà cédé), bloquez le bouton volume sur minimum2. Dans quelques jours, vous pourrez ranger tout ce fourbi à côté des quatorze paires de lunettes 3D dans le tiroir fourre-tout du hall d’entrée.


1A coup de trois autocollants par tranche de 20 francs d’achat, il faut en acheter de la mozzarelle pour tomber sur l’autocollant «hyper rare du koala, c’est l’seul qui m’manque steuplé maman steuplé».

2Vous le trouverez sous le petit capuchon rectangulaire, sur le côté du stylo.


Cet article est paru dans le numéro 456 de Vigousse

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2020 - Association Bon pour la tête | une création WGR