keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Population

Montreux, le «Chinatown» suisse

M ontreux est une ville cosmopolite par excellence. Mais aujourd’hui, c’est une nouvelle population qui semble prendre ses quartiers dans la commune de la Riviera. Montreux compte de plus en plus de résidents chinois, au point d’avoir la plus grande proportion de Suisse. Alors, à quand un Chinatown à Montreux?

Ils sont entre 800 et 900 à habiter la commune de Montreux. Une concentration élevée pour cette commune comptant quelque 26’000 habitants. Ils y sont moins nombreux qu’à Zurich, la plus grande ville du pays, mais ils dépassent largement le score zurichois en matière de proportion. Quand ils ne représentent même pas 1% de la population zurichoise, ils constituent environ 3% des résidents de Montreux. Une population «travailleuse et dynamique» selon Laurent Wehrli, syndic de Montreux.

Depuis quelques années déjà, Montreux tisse des liens avec la Chine. Jumelée avec le plus grand district de Pékin, Xicheng, la commune soigne ses relations avec l’Empire du Milieu.

Montreux a signé un pacte d'amitié avec Xicheng, le plus grand district de Pékin, le 3 juin 2013. © Bon pour la tête

Elle a, par exemple, inauguré en juin dernier sur les abords du lac, une statue en l’honneur du gymnaste multi-médaillé, Li Ning. Une tentative de séduction? «Non, les liens ont toujours été forts, répond Laurent Wehrli, mais il y a certes une volonté d’accroître l’attractivité touristique de la région pour cette population.» Et en effet, les touristes chinois semblent être réceptifs à l’accueil qui leur est réservé. La Suisse jouit d’une bonne image en Chine comme le démontre la visite en janvier dernier de Xi Jinping, du Président de la République populaire. Au Forum économique de Davos, l'annonce de l’année du tourisme sino-suisse avait même été proclamée! Une année inaugurée peu après en Chine et qui se clôturera en décembre prochain. De quoi ravir la région.

«Un cercle vertueux»

D’ailleurs, cette augmentation du tourisme chinois pousse certains à s’installer à Montreux pour pouvoir en tirer profit. Car si les Chinois sont de plus en plus nombreux à visiter la Riviera vaudoise, c’est aussi parce qu'ils y sont bien accueillis. Des tours-opérateurs chinois, des agence de voyage chinoises et des restaurants chinois fleurissent tour à tour dans les rues. Ces infrastructures rendent le séjour moins dépaysant pour les touristes et les attirent. Des touristes chinois séduits par les infrastructures touristiques et des établissements d’accueil qui s’agrandissent grâce à l’augmentation de ces visites. «C’est un cercle vertueux», s’enthousiasme Laurent Wehrli. D’ailleurs, le gérant d’un restaurant chinois près de la gare nous confirme: «Après le château de Chillon, mon restaurant est leur deuxième destination!»


«Après le château de Chillon, mon restaurant est leur deuxième destination!» © Bon pour la tête

Où sont les familles?

Les résidents chinois travaillant dans le tourisme ne sont pas les seuls à vivre dans la région. Des centres d’acupuncture, des cabinets de médecine traditionnelle chinoise et des services de massages chinois ont fleuri dans les rues. Ces services ont même séduit les fameuses cliniques privées de Montreux. Plus jeune, la population estudiantine chinoise prend aussi ses marques. De nombreux étudiants chinois sont attirés par les prestigieuses écoles privées, et décident de poursuivre leurs études dans ces dernières. Montreux compte aussi trois écoles hôtelières de renommée internationale. Entre 1000 et 1200 individus chinois vivraient au minimum six mois par année à Montreux selon le syndic. Une grande partie d’entre eux sont des étudiants. Par contre, les jeunes enfants chinois sont rares dans les établissement publics. Les deux écoles primaires de Montreux comptent, ensemble, seulement six écoliers d’origine chinoise. Alors, pas de famille à Montreux?

Selon Mme Novier, habitante de Montreux, d’origine chinoise et mariée à un Suisse, ce sont plutôt les familles mixtes qui s’établissent sur le long terme dans la région. Certains parents d’étudiants chinois possèdent bel et bien une maison secondaire dans la région, mais n’y vivent pas à l’année. Ces résidents temporaires restent trois mois, attirés par l’atmosphère paisible et non pollué de la Suisse, puis s’en vont, avant de revenir l’année suivante. Selon elle, le coût de la vie joue aussi un rôle sur le choix du lieu d’établissement. Avoir son commerce à Montreux et son logement à Fribourg rend la vie moins chère pour tout le monde, et les commerçants chinois n’échappent pas à cette logique.

La commune de Montreux est devenue une destination prisée par les Chinois, qu’ils soient touristes, étudiants de passage ou commerçants. Séduits par l’accueil de la ville, son tissu économique et ses écoles, ils sont de plus en plus nombreux à s’installer. Un établissement temporaire pour certains, durable pour d’autres. Alors, verrons-nous le premier «Chinatown» de Suisse côtoyer le lac Léman? Le temps nous le dira, et en attendant, les sept restaurants chinois de Montreux sauront satisfaire les papilles de plus impatients.

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR