keyboard_arrow_left Retour
Actuel / Votre avis nous intéresse

Allocution de Macron: les réactions de nos internautes!

L ors de l'allocution du président Emmanuel Macron, jeudi dernier, vous étiez nombreux devant votre poste à vous faire votre avis sur la conférence de presse du chef de l'Etat français, organisée tel un point final au grand débat qu'il a mené aux quatre coins de l'Hexagone. A cette occasion, nous avons souhaité lancer notre propre débat en vous proposant de nous donner votre avis sur Facebook et vous avez été nombreux à jouer le jeu, ainsi qu'à interagir entre vous. Nous avons sélectionné quelques commentaires et vous proposons de découvrir les autres sur notre profil. N'hésitez pas à participer au prochain débat, ni à nous dire ce que vous pensez de ce nouveau format en phase de test!

Chantal Tauxe: Ce qui me frappe: les questions des journalistes portent sur les états d’âme du président et pas sur les mesures annoncées (qui devront être explicitées). Je trouve cela navrant et très symptomatique d’une certaine presse française. J’ai bien aimé qu’il revendique/assume l’impopularité – ça nous change de ses prédécesseurs obsédés par les sondages

Alex Boadicée: Il esquive l'une des revendications les plus importantes: sa démission, la fin de son gouvernement. Au delà de ça, il joue les professeurs, en prenant bien de haut "son" peuple, leur expliquant ce qui va, ce qui ne va pas, ce qui est exagéré (quasiment tout selon lui)... Il n'a rien compris à la lutte des classes qui se joue samedi après samedi. En plus de ça, pas un mot sur les violences policières, sur les atteintes à la liberté de la presse...

Sonia Zoran: Il a un problème de voix, tout sonne creux, vide. La réalité? Ou un urgent besoin de trouver son centre de gravité?

Sylvia Curruca: Chapeau aux gilets jaunes d'avoir poussé leur président à une pareille démarche.  Il n'y a rien de parfait ou de magique, mais c'est la première fois que je l'entends donner l'impression qu'il a compris le décalage entre le pouvoir/les élites et le peuple. Il faudra voir ce que ça donne avec le temps, mais il semble enfin faire un pas dans la bonne direction. Et je ne me souviens pas avoir entendu de président faire de telle remise en question. 
Il a par exemple avoué qu'avant il ne comprenait pas les plaintes des retraités et que là, il les avait écoutées. C'est assez énorme de sa part, vu le personnage. C'est juste un exemple de changement de mentalité qui me paraît essentiel de sa part. Il a toujours été hautain et déconnecté du peuple tout en disant le comprendre. Là c'est la première fois qu'il donnait l'impression d'avoir compris ce qui avait poussé les gilets jaunes dans la rue. 

Mary-Claude Taillens: Je le trouve courageux, il reconnaît ses erreurs... Mais je pense que quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, il sera critiqué...

Bernard Novet: Curieux... Tout ce qu'il annonce, c'est comme si l l'avait déjà pensé et su, et mis en route, mais qu'il y avait eu des problèmes de pédagogie. En fait, il affirme n'avoir rien appris, rien changé. Il confesse seulement vouloir changer de méthode de communication...

Jean-Luc Barras: #MacronDemission! Macron persiste dans le déni du peuple souverain, représentativité de démocratie. Il doit comprendre que les français demandent sa démission. Il doit partir, quitter la présidence, pour lui c'est fini .

Martial Robellaz: La question est la légitimité. Si un président élu par des millions de citoyens démissionne quand quelques dizaines de milliers le lui demandent dans la rue, la démocratie ne vaut plus grand chose... dans une démocratie le peuple souverain s’exprime par les urnes.


La publication initiale:

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

1 Commentaire

@Reiwa 28.04.2019 | 10h02

«La seule chose substantielle au niveau international c'était sa volonté de restriction de la libre circulation si certains états ne prennent pas des réfugiés. S'il se dépêche de réformer la "libre circulation", qui devrait s'appeler d'ailleurs le "libre établissement" même le Brexit pourrait être annulé !
La France le mâle alpha de l'UE c'est fini - il va pouvoir rien faire !»


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR