keyboard_arrow_left Retour
A vif / C dans l'air, France 5, lundi 19 juin, 17h45

Où sont les ouvriers?

L a République en marche a acquis une très large majorité au parlement français. Un parlement où les députés appartiennent presque tous à la classe moyenne.

Un politologue, deux journalistes et un sondeur étaient réunis sur le plateau de C dans l’air pour débattre sur le thème: «Macron: une majorité… et des opposants». En préambule, Caroline Roux, l’animatrice, a rappelé que six français sur dix n’étaient pas allés voter pour le deuxième tour de l’élection législative qui, on le sait, a donné une très confortable majorité parlementaire au gouvernement.

Comme lors d’autres débats télévisés depuis quelques jours, il a beaucoup été question de l’inexpérience des nouveaux députés de La République En Marche − comme si les anciens, bardés de leur expérience, s’étaient révélés d’une excellence notable.

Essentiellement des cadres

Pascal Perrineau, le politologue, a souligné que parmi les nouveaux parlementaires, il y avait beaucoup d’indépendants, professionnellement parlant, mais que le gros des troupes était composé de cadres. «Où sont les ouvriers?», a alors demandé Caroline Roux. «Il y en a extrêmement peu, lui a répondu Pascal Perrineau. On disait qu’il n’y avait pas assez de gens du privé au parlement. Maintenant, ils sont là. Mais la sous-représentation des couches populaires continue, elle s’est même amplifiée.» Et Brice Teinturier, le sondeur, de surenchérir: «Il y avait moins d’ouvrier parmi les candidats à cette élection législative que lors de celle qui a eu lieu cinq ans auparavant.»

Moins d’ouvriers parmi les candidats, beaucoup parmi les abstentionnistes. On peut analyser ça de différentes manières, mais les faits sont là: en France, le spectacle de la démocratie se joue de plus en plus entre bourgeois et petits-bourgeois, loin des classes populaires.

Où sont les ouvriers? Pour l’instant au placard, peut-être demain dans la rue…


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR