keyboard_arrow_left Retour
A VIF / HELVETIE

La Suisse immunisée… contre les scandales

Q uelle belle immunité! Les scandales se succèdent et ne rendent guère le pays malade. Quelques jours de fièvre à leur révélation, le mal ne fait pas grand bruit et se dissipe vite. L’analyse s’embourbe et l’on passe à autre chose. Au début de l’année, c’était l’affaire Crypto. Elle révélait la complaisance d’une entreprise proche de la Confédération envers les services secrets américains. Et voilà que la NZZ am Sonntag nous apprend cette information à peine croyable: les flics chinois opèrent depuis 2015 en Suisse sans statut légal. Pour espionner leurs concitoyens.

L’article-bombe de l’hebdomadaire dominical zurichois a certes été cité dans les médias. Sans plus. On apprend donc qu’un accord tenu secret a été conclu entre Berne et Pékin. Le Conseil fédéral souhaite le prolonger. Les agents chinois peuvent venir sans statut diplomatique officiel en Suisse et enquêter sur leurs ressortissants. Des requérants d’asile, des dissidents ou des suspects de l’être… Le Secrétariat d’Etat aux migrations était manifestement ravi de cette aide indirecte qui lui permettait d’expulser plus facilement les indésirables.

Cette concession invraisemblable à une dictature occupée à réprimer par tous les moyens certaines minorités et toutes les oppositions, Tibétains, Ouïgours et autres, est une provocation morale. Mais aussi juridique. D’autant plus que le texte de l’accord était et reste secret. Hors de tout contrôle parlementaire. Or qui était responsable au niveau politique de ces agissements, selon toute probabilité le Secrétariat d’Etat aux migrations, dirigé à l’époque et aujourd’hui encore par Mario Gattiker? Le Département de justice et police était dirigé en 2015 par Simonetta Sommaruga (PSD). Le Département des affaires étrangères par Didier Burkhalter (PLR). Ce qui explique certains silences.

Certaines voix se sont élevées contre l'accord, à gauche et chez les Verts, mais au-delà, c’est silence radio.

Le Parlement osera-t-il le prolonger? Pas sûr car depuis lors, l’image dictatoriale de la Chine est apparue de plus en plus clairement. Mais à droite, on est prêt à fermer les yeux sur cette réalité au nom des intérêts économiques. Vous avez vu beaucoup de tweets des stars de la politique fédérale? Nous pas.

Notre attitude, nos compromissions face à la super-puissance montante mériterait un vrai débat. Mais non. Quand il devient trop délicat, on le fuit. Et les scandales, on les met sous le tapis.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

6 Commentaires

@Cesar 27.08.2020 | 22h10

«Merci de rester un guetteur monsieur Pilet et conservez sans faille l’esprit critique.»


@Fontanelle 30.08.2020 | 14h03

«Non, non, rien n'a changé, tout tout peut continuer.....Il faut dire que je suis en train de lire le rapport Bergier....»


@Bogner Shiva 212 30.08.2020 | 16h23

«Ce peuple de moutons bêlants qu'est le suisse lambda me désespère. Anesthésié, lobotomisé, crétinisé...nous sommes devenus un peuple de crétins. Auquel il faut dire quel PQ (quand il en reste en rayon...) utiliser pour sentir bon du bulbe, quelle voiture avoir pour ne pas passer pour une petite bi... quelle lessive pour que Madame aie un orgasme en découvrant son linge fraîchement lavé et bêlant de joie pure en voyant sa progéniture en route vers une obésité à grand coup de Kinder truc machin au bon lait frais...Donc des scandales impliquant des notables tous puissants, des affaires mettant en cause les fondements même de notre médiocratie...
Des images montrant la précarité, terme très politique remplaçant LA PAUVRETE, en Suisse sont déjà oubliées, balayées par cette psychose qu'est devenue cette pandémie, soigneusement entretenue pour que cela devienne un système !
Des Chinois...n'est-ce-pas les habitants de cette lointaine région devenue l'usine du monde ? Le laboratoire de virologie le plus au point actuellement ? Le Grand Banquier mondial ??? Surtout ne pas fâcher le Grand Banquier ! J'ai entendu que des parlementeurs ont été choqués (les pauvres chéris...choqués... ) d'apprendre les faits relatés, heuuuu cela fait combien d'années, de décennies que des gouvernements étrangers agissent en toute impunité dans nos vertes contrées, ok ok Zürich ou Genève ne sont plus vertes du tout. Agissent avec la toute bienveillance financière de nos autorités ?»


@Eggi 30.08.2020 | 17h08

«Au lieu de révéler -enfin, de répéter après une certaine presse alémanique- des pseudo-scandales, un journaliste sérieux aurait fait comme celui de l'émission TSR "Forum" de la semaine dernière: interviewer le secrétaire d'Etat Gattiger. Il (nous) aurait appris en quoi consistent exactement "les enquêtes d'agents chinois en Suisse". Mais les faits ainsi expliqués n'auraient pas permis à Monsieur Pilet de disserter sur "l'immunité de la Suisse contre les scandales". Chiche!?»


@arizan 30.08.2020 | 18h08

«On a là-bas un empire, si, si, un état totalitaire, mais on veut continuer à faire des affaires et leur vendre le plus possible de nos produits d'exportation.
Eh ! Mesdames et Messieurs les parlementaires, votre devoir de surveillance vous impose de réagir drastiquement lors de la prochaine session, dès le 7 septembre 2020.»


@Ancetre 02.09.2020 | 14h23

«Je suis étonné que vous soyez étonné. Notre démocratie connaît peu la corruption qui laisse des traces. Mais par contre elle est passée maître dans l'art de la compromission, difficile voire impossible à identifier. A Zurich on connaît le Filz, mot intraduisible qui caractérise les liens occultes qui relient ceux qui gouvernent réellement l'économie de notre pays. A Berne, il en va probablement de même. Comme on le sait le vrai pouvoir n'est pas en mains de nos conseillers fédéraux et parlementaires de milice mais bien dans celles de nos hauts fonctionnaires, certes le plus souvent compétents mais difficiles à contrôler réellement. Et s'il fallait une preuve, cette affaire me semble en être une de taille !»


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2020 - Association Bon pour la tête | une création WGR