Média indocile – nouvelle formule

Vos lettres

Societe / «Chocolat foncé» et «mulâtre»: entre colorisme et colonialisme


PARTAGER


Cette lettre ouverte est adressée à Jean-Louis Kuffer suite à sa chronique parue sur BPLT le 5 février dernier


Cher Monsieur,

 

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre chronique du 5 février dernier. Quelle ne fut pas ma surprise en constatant qu’en décrivant l’un des personnages féminins de la série suédoise «Une si belle famille», vous la désignez par les termes «chocolat foncé». Par ces mots, vous faites preuve d’une forme de racisme que l’on nomme «colorisme», qui consiste à juger une personne racisée selon l’intensité de la couleur de sa peau et la réduisez à de la nourriture alors que, comme le titre du film de Jean-Pascal Zadi, il eût suffi d’écrire tout simplement «noir(e)» (même si «afrodescendante» aurait été préférable mais n’en demandons pas trop).

Bien entendu, vous ne vous arrêtez pas là en imaginant ce personnage transposé dans notre magnifique Pays de Vaud sous les traits d’un «rappeur mulâtre», ce dernier terme, colonial, servant à désigner un métis afropéen – les «mulâtres» ayant un statut particulier au temps de l’esclavage, tantôt privilégiés, tantôt stigmatisés – vient du mot «mulet» («mulato» en portugais) qui fait référence au croisement entre un âne et une jument. En utilisant ce terme, vous réduisez donc les métis au rang d’animaux.

Vous me rétorquerez certainement qu’on ne peut plus rien dire – si c’était le cas, vous n’auriez pas une tribune dans un média romand – et que je défends le politiquement correct, ce que je fais, en effet, lorsqu’il s’agit de défendre une minorité, le politiquement correct ne posant en général aucun problème lorsqu’il s’agit d’épargner la majorité dominante. Et, entre nous, ne regretteriez-vous pas le politiquement correct si je vous traitais de «vieux blanc facho et sénile»?

Cordialement,

Pablo Michellod

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

2 Commentaires

@moretet53 09.03.2021 | 15h09

«"Chocolat foncé" est descriptif et dit bien ce qu'il veut dire. Pourquoi lui associer un jugement?
Pourquoi faut il s'indigner d'un terme descriptif en l'associant à de vieux codes sociaux périmés?
Je ne me sentirais pas insulté si on me désigne comme un "vieux blanc", ce qui est une réalité, même si au temps et lieu de mon enfance ce terme désignait les anciens bagnards. Par contre facho et sénile ont une connotation nettement plus négative à laquelle j'espère échapper.
»


@Elizabeth 14.03.2021 | 23h35

«Quelle tristesse que cette lettre, que de mépris, de mauvaise foi, d'arrogance et de... oui, oui, de politiquement correct dans le plus mauvais sens du terme.
Non monsieur, "chocolat foncé" n'est pas une insulte mais une description imagée et poétique de la couleur d'une peau. "Mulâtre", quelle que soit son origine, est un mot qui existe et qui, dans son acception usuelle et actuelle, n'assimile en rien des gens à des animaux. Il est vrai que vous employez les grotesques mots de "racisé", qui postule une posture de victime comme si une personne noire ne pouvait pas être autre chose qu'une victime, et de "afrodescendant", un vocable si laid qu'il est presque une insulte à la langue française...
J'ai bien peur qu'à force de lire des textes comme le vôtre, bien des gens jusque là pas racistes pour un sou ne finissent par le devenir un peu. »