keyboard_arrow_left Retour
VOS LETTRES À BON POUR LA TÊTE / TÉMOIGNAGE

Accompagner plus dignement et humainement la mort, sous toutes ses formes

Après les nouvelles déclarations du Conseil fédéral, c’est une grande partie de la population qui est à bout de souffle.

Les familles, les restaurateurs, les commerçants, les entreprises de nombreux secteurs (et arrêtons de dire les petites car il y en a aussi des grandes), les enfants, les personnes seules, nos grand-parents isolés et bientôt cobayes, les jeunes, les adultes et professionnels épuisés de trouver des solutions à eux seuls. Chacun étant dans son propre contexte de souffrance.

Tout ce que nous méritons, ce sont des coups de bâtons froids et secs. Nous n’entendons parler que de «modifications d’habitudes de vie» comme s’il s’agissait juste de quelques détails insignifiants. Ou encore de «faire quelques efforts en prenant nos responsabilités» (il manque le «bon sang!»).

Comme si nous étions capricieux. 

Comme si nous ne les prenions pas ces responsabilités depuis le début. Comment est-il possible de dire à des personnes qui ont tout perdu ou qui vont tout perdre sans aide, de prendre leurs responsabilités froidement?

Pas une excuse. 

Pas un mot humain. 

Pas un sourire respectueux. 

Pas un remerciement pour tout ce que l’on sacrifie et que l’on a de plus cher.

Pas un regret sur les tons autoritaires qui nous choquent et nous blessent à tout bout de champs.

RIEN. 

On dirait que rien d’autre n’était important avant.

Que plus rien n’a d’importance.

Il n’y a même plus d’autres morts. Elles n’existent plus. 

Cette froideur donne envie de pleurer. 

Nous n’avons plus de parents. 
Si c’est la mort qu’on accompagne sous toutes ses formes, alors en tant que maman qui voit ce qu’on fait à nos enfants, en tant qu’ancienne soignante qui a été témoin de dizaines de situations de fin de vie ou de misère, en tant que fille et petite fille de personnes récemment décédées (les dernières étant parties seules et isolées par la situation), en tant que cheffe d’entreprise qui a dû se battre pour survivre, je peux dire aujourd’hui que les personnes qui décident de tout ce qui nous arrive ont de sérieux efforts à faire pour accompagner plus dignement et humainement la mort. Sous toutes ses formes.


Maïté Florentin, Co-fondatrice & Directrice B2B Cherry SA.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

3 Commentaires

@simone 20.12.2020 | 16h45

«Merci d'avoir écrit cela de manière si pudiquement claire.
Suzette Sandoz»


@Chriscriss 23.12.2020 | 18h30

«Bouleversant... Merci pour vos mots si vrais.
Les experts et les donneurs de directives ont laissé leur coeur au vestiaire... Espérons qu'ils le retrouveront à la sortie!
En pensée avec vous,
Christine Ley»


@ESSEIVA 12.01.2021 | 10h14

«Vous exprimez fort bien le ressenti de très très nombreuses personnes. Merci pour ce témoignage.
Christiane Esseiva»


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Yves Genier, Anna Lietti, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2021 - Association Bon pour la tête | une création WGR