keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Art

Un regard nouveau sur les avant-gardes artistiques

O n a beaucoup écrit sur les avant-gardes, avec une tendance massive à les faire naître à Paris et à les résumer dans le dadaïsme, le surréalisme et l’expressionnisme abstrait. Une chercheuse bouscule ces a priori et nous invite à une relecture totale des canons artistiques.

Depuis le début des années 1980, c’est-à-dire vraisemblablement à partir du moment où elles ont disparu, des milliers de pages ont été écrites sur les avant-gardes. Pourtant, personne n'avait encore tenté une synthèse comme celle que propose Béatrice Joyeux-Prunel. Maître de conférences et chercheuse à l’Ecole normale supérieure en histoire de l’art contemporain, elle a entrepris, à l’aide de la sociologie, de l’histoire sociale de l’art et de nouvelles approches quantitatives permises par les outils informatiques, une première et ambitieuse histoire mondiale des avant-gardes...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR