keyboard_arrow_left Retour
CHRONIQUE / Migraine

Des étudiants dans la rue, la fortune des pharmaceutiques et un peu de cocaïne

P ourquoi critiquer les étudiants qui manifestent contre le dérèglement climatique? Il vaudrait mieux s’attaquer aux indécentes fortunes des entreprises pharmaceutiques. Quant à la cocaïne, elle peut tuer, comme les pesticides.

J’ai tout entendu concernant les manifestations d’étudiants «pour le climat». Qu’ils faisaient ça en semaine pour ne pas gâcher leur week-end (ils ont pourtant défilé samedi passé), qu’ils étaient de gauche donc suspects, qu’ils prenaient l’avion et utilisaient des ordinateurs, ce qui en fait des inconséquents… Soit. Il y a une systématique: quiconque remet en question nos comportements est immédiatement dénigré par celles et ceux qui préféreraient pouvoir tranquillement continuer de réduire leur dissonance cognitive. Moi aussi, ça m’agace de voir certains de ces jeunes gens pleurnicher parce qu’un directeur de gymnase les a sanctionnés. Ma sympathie politique va plutôt aux manifestants radicaux qu’aux Bisounours, mais en tous les cas je préfère voir les étudiants protester dans les rues plutôt que de rester sagement assis à écouter les sornettes de leurs professeurs.

 

*** 

L’ONG Public Eye a, selon 24 heures, demandé au Conseiller fédéral Alain Berset de «casser le brevet d’un traitement qui coûte jusqu’à 100000 francs par an et par patient». Il est évident que le socialiste fribourgeois ne fera jamais une chose pareille, qui pourrait lui coûter sa carrière. Comme beaucoup de politiciens à Berne, il préfère rendre les malades responsables de la hausse du coût de la santé, c’est plus simple et moins risqué. Le médicament dont il est question, le Perjeta, a rapporté en 2017 plus de deux milliards de francs de chiffre d’affaires à l’entreprise pharmaceutique Roche. Tout ça alors que mon médecin a de moins en moins de temps à m’accorder lors des consultations, de crainte de se faire tancer par les caisses maladie.

***

Un chirurgien esthétique allemand a été condamné à neuf ans de prison pour avoir causé la mort d’une femme, annonce le journal anglais Daily Mail. Le Dr. Andreas David Niederbichler a saupoudré son sexe de cocaïne avant qu’Yvonne, une coiffeuse rencontrée sur le Net, ne le prenne en bouche pour une fellation. La jeune femme, ignorant cette adjonction, est morte d’une overdose. Voilà une triste affaire et une condamnation certainement justifiée. Comme le serait celle des personnes et des entreprises qui saupoudrent allègrement nos aliments de glyphosate et autres produits tout à fait nocifs pour la santé.

Comme la migraine.


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2019 - Association Bon pour la tête | une création WGR