keyboard_arrow_left Retour
ACTUEL / Liban

Le Hezbollah, entre résistance armée et enseignement social

D epuis 25 ans, le parti chiite libanais construit ses écoles et développe ses instituts d’études supérieures. Actions philanthropiques dans un pays aux infrastructures insuffisantes? ou consolidation de son idéologie par de nouvelles institutions? Les «écoles du Hezbollah» semblent dans tous les cas être protégées comme un secret d’état.

«Si nous sommes aussi compliqués d’accès, c’est que nos écoles sont toujours analysées d’un point de vue politique et non pas académique», argumente l’interlocutrice du service de presse du Hezbollah. Avant de renchérir: «Même nos hôpitaux ont été mis sur la liste des organisations terroristes. Nous sommes paranos sur notre communication car nous ne voulons pas être vu ainsi. Et puis, on ne sait jamais. Vous êtes peut-être un agent du Mossad.»

Par la voie officielle, impossible d’obtenir une quelconque information. Les «écoles du Hezbollah»? «Non, je n’en ai jamais entendu...

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR