keyboard_arrow_left Retour
INFOSPERBER / MIGRATIONS

La tradition humanitaire suisse, vraiment?

L a Suisse organise des dizaines de vols spéciaux. Mais jusqu'ici, impossible de faire venir de Grèce vingt-deux jeunes réfugiés ...

Christian Müller, publié sur Infosperber le 4 mai 2020


«Sur mandat du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) à Berne, la compagnie aérienne Swiss a ramené en Suisse mercredi soir une centaine de voyageurs en provenance d'Accra (Ghana), d'Abidjan (Côte d'Ivoire) et de Ouagadougou (Burkina Faso). L'avion de la compagnie Helvetic Airways immatriculé HB-AZB a atterri ce soir à 20h38 heure locale à l'aéroport international de Zurich avec une centaine de passagers à bord. Venant directement de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, l'avion a parcouru près de 4300 kilomètres en 5 heures et 04 minutes. L'avion avait décollé de Zurich mardi après-midi à destination du Burkina Faso. L'avion d'Helvetic Airways a fait une première escale hier dans la capitale ghanéenne Accra, suivie d'une autre escale à Abidjan aujourd’hui.» 

C'est le contenu d'un communiqué de presse officiel de la compagnie aérienne Helvetic Airways daté du 29 avril 2020.

Pour sa part, la NZZ a fait un rapport le 3 mai sur l'évacuation des jeunes réfugiés des camps de Lesbos vers d'autres pays et a ajouté concernant la Suisse: «En outre, des préparatifs sont en cours pour accueillir en Suisse 22 demandeurs d'asile mineurs ayant des liens familiaux, comme cela a été annoncé le 21 avril».

«... annoncé le 21 avril»

La NZZ ne le savait pas avant le 21 avril. Cependant, la conseillère fédérale Karin Keller-Sutter, qui a des liens politiques étroits avec la NZZ, l'a annoncé en janvier (!), comme l'a rapporté la SRF.

Le 6 avril, Infosperber s'est permis de contacter l'Office des migrations et de demander comment se déroulaient les expulsions de demandeurs d'asile en ces temps difficiles (voir ici). L'Office des migrations a fourni des informations - bien que non précises - et a à son tour contacté Infosperber le 15 avril, lui disant qu'ils travaillaient sur le transfert des 22 jeunes réfugiés, qu'ils «essayaient» d’«organiser un transfert», mais, pour le dire plus littéralement, «ce qui, en temps de coronavirus - comme vous pouvez peut-être l'imaginer - n'est pas très facile.»

Lorsqu'il y a une volonté, il y a un moyen

Les faits sont donc les suivants: l'annonce que certains jeunes réfugiés de Lesbos seraient pris en charge par une famille en Suisse a été faite en janvier 2020, mais aujourd'hui, plus de trois mois plus tard, aucun jeune réfugié n'est encore arrivé en Suisse. Mais dans le même temps, l'Office des migrations a effectué plusieurs vols pour expulser des demandeurs d'asile. Et le 3 mai, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a fièrement annoncé qu'il avait effectué 36 vols aller-retour pour quelques milliers de touristes suisses bloqués dans le monde par la crise du Covid-19. Parmi eux, le vol susmentionné vers l'Afrique avec des atterrissages dans trois pays différents.

Telle est la Suisse d'aujourd'hui. L'expulsion des demandeurs d'asile par avion vers l'Afrique et le Moyen-Orient est possible. Ramener par avion des milliers de Suisses en détresse du monde entier, c'est possible. Faire venir de Grèce en Suisse 22 jeunes réfugiés ayant des liens avec des familles en Suisse: «Les préparatifs sont en cours». Depuis janvier 2020.

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

2 Commentaires

@gindrat 07.05.2020 | 11h40

«Peut-être que la compagnie d'aviation suisse attendait les millions du Conseil fédéral pour faire ces rapatriements.»


@Fontanelle 07.05.2020 | 16h58

«Ecoeurant»


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr (présidente), Geoffrey Genest, Yves Genier, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud, Jacques Pilet, Chantal Tauxe (ordre alphabétique).

© 2020 - Association Bon pour la tête | une création WGR