keyboard_arrow_left Retour
MORT DE L'IDOLE

1962: la Suisse découvre Johnny

I l y a tout juste 55 ans, la Suisse romande découvrait l'ovni Johnny. Retour sur cette année twist, cette année folle, au fil des anecdotes et coupures de presse où l'idole des jeunes, tout juste âgé de 19 ans, est décrit tour à tour comme un Dieu vivant, un danger public voire un hystérique.

«Johnny Hallyday n'a plus besoin de se rouler à terre pour attirer l'attention.» L'Illustré, avril 1962

Lausanne. «Il apparut: un magnifique animal à la grâce féline d'un tigre royal». Feuille d'avis de Lausanne, 5 avril 1962

Lausanne. «A l'heure du twist (...), il faudrait des mots dans le genre super-formidable, sensationnellissime, etc.» Tribune de Lausanne, 5 avril 1962

Lausanne. «Ces messieurs durent endiguer environ cinq cents jeunes déchaînés, que le récital de la veille maintenait encore dans leur nirvana.» Nouvelle revue de Lausanne, 6 avril 1962

Lausanne. «Nos teens absorbèrent sans grimacer cette inévitable huile de foie de morue, les papilles déjà caressées par l'imminente et merveilleuse friandise.» Tribune de Lausanne, 6 avril 1962


Bienne. «L'intervention des gardes de Securitas déclencha le tumulte et un concert de sifflets, tandis que des danseurs de twist cherchaient à gagner la scène.» Feuille d'avis de Lausanne, 6 avril 1962

Genève. «Johnny peut-être n'a pas un très grand talent, et son numéro est essentiellement basé sur le goût des jeunes pour ce genre de spectacle.» Le Peuple, 7 avril 1962

«Johnny Hallyday sur scène: "Hitler était plus dangereux"» Feuille d'avis de Lausanne, 11 avril 1962


1962: Les Grands Magasins Innovation et Le magasin Chic Charleson surfent sur la vague Johnny.

«Johnny a reçu de Brigitte Bardot une statuette suédoise de forme futuriste.» Tribune de Lausanne, 7 juillet 1962.

Petits (?) appartements entre amis. Feuille d'avis de Lausanne, 11 juillet 1962.

«Mais Hallyday, en enfant boudeur et têtu, refuse de changer ailleurs que dans le beau palais cannois.» Feuille d'avis de Lausanne, 3 août 1962

«Johnny s'est payé une brillante démonstration de twist avec une charmante blonde.» Nouvelle revue de Lausanne, 3 août 1962



Bon pour la tête est un  nouveau média indépendant qui ne vit et ne vivra que grâce aux abonnements que vous, lecteurs, contractez.
96 francs par an, 8 francs par mois (abo annulable en un clic et en tout temps)




keyboard_arrow_left keyboard_arrow_right

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Zeynep Ersan Berdoz, Isabelle Falconnier, Denis Masmejan, Patrick Morier-Genoud, Florence Perret, Jacques Pilet (ordre alphabétique).

© 2017 - Association Bon pour la tête | une création WGR