keyboard_arrow_left Retour
VOS LETTRES À BON POUR LA TÊTE

Prise de tête

Samedi, nous avons publié un texte sur «l’affaire Melgar», titré «Les égarements de Fernand». Il s’agissait d’une attaque en règle du réalisateur lausannois qui s’en est pris violemment aux dealers de cocaïne africains agissant près des écoles Vinet et Saint-Roch à Lausanne.

Ce texte a suscité un débat interne à Bon pour la tête, notamment car l’auteur souhaitait rester anonyme. Après discussion, nous avons décidé de publier ce texte, signé cette fois, dans la partie «lettres de lecteurs». Nouveau débat interne, le texte étant partial, dans le cadre d’une problématique où les fronts s’affrontent sans nuances.

La vocation de Bon pour la tête est de susciter le débat, de l’élargir, pas de le figer dans un sens ou dans un autre.

La règle de Bon pour la tête est qu’un texte doit être accepté par l’ensemble de notre comité pour être publié. Ce n’est pas le cas pour «Les égarement de Fernand». Nous avons donc décidé de le retirer définitivement de notre site. Et nous nous sommes mis d'accord sur le fait que désormais, nous ne publierons pas de textes ou de lettres de lecteurs contenant des attaques personnelles.

Bon pour la tête

VOS RÉACTIONS SUR LE SUJET

4 Commentaires

@yvoire 04.06.2018 | 21h35

«Monsieur Melgar: une pensée globale et une action locale (de l'anglais: think global act local).

Les immigrés sont là pour être filmer soit pour le rendre célèbre soit protéger son bien-être. C'est humain, il ne faut pas lui en vouloir. Il va rebondir n'ayez crainte. L'important en marketing est de faire parler de soi en bien ou en mal peu importe. »


@Jack MacHost 05.06.2018 | 09h40

«Excellente synthèse.

On sent que vous vous êtes bien amusé à cette compilation.
Et à part ça vous proposez quoi?
A aucun moment vous ne remettez en cause les constats faits ou ne donnez des réponses, vous vous contentez de faire de l'ironie.

On peut penser ce qu'on veut de l'instrumentalisation de M. Melgar, mais qui se soucie des habitants des quartiers abandonnés à leur sort?

Comme on dit, la critique est aisée, l'action difficile.»


@amcbeldi 12.06.2018 | 18h33

«Je suis assez stupéfaite par ce rétro-pédalage d'une hypocrisie incroyable! La partialité de la lettre? Evidemment qu'elle était partiale! C'était une lettre de lectrice et elle dénonçait, de manière tout à fait fondée, juste et appropriée, les actes illégaux de Melgar ainsi que ses propos délirants! Si je comprends bien, vous avez fait face à des menaces de désabonnements massifs et vous avez préféré vous incliner? Cela signifie que vous avez décidé de passer de la dépendance aux annonceurs à la dépendance aux opinions des lecteurs et d'éviter de publier des choses qui les font trop grogner ou qui en irritent de trop nombreux? Si vous êtes vraiment la rédaction indépendante que vous prétendez être, soit vous publiez et vous assumez, soit vous ne publiez pas du tout, mais vous n'insultez pas ainsi la personne qui s'en est pris plein la figure de la part des groupies de Melgar, en retirant son texte, sans aucune pensée pour elle, si ce n'est sa demande de rester anonyme. Un anonymat qui n'a d'ailleurs pas tenu longtemps, semble-t-il. Je soutiens volontiers votre journal en ligne, mais par pitié, faites gaffe à l'avenir! Et ayez au moins un mot de sympathie pour cette lectrice! »


@Enia 13.06.2018 | 10h24

«Je remercie le comité de "Bon pour la tête" d'avoir pris la sage décision de retirer l'article titré " Les égarements de Fernand ", en effet, des lausannois apportent leur soutien à Fernand Melgar considéré comme un lanceur d'alerte dont le cri d'un père, fou d'inquiétude a touché une large majorité de parents inquiets et fâchés face à passivité de la municipalité ! Merci et amicales salutations. Martine Desarzens. »


Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR