keyboard_arrow_left Retour
La Chronique de JLK

Contre la violence, la littérature et le cinéma défient l’oubli

P hilippe Rahmy, poète de corps fragile et d’âme forte, est mort le même dimanche qu’une cinquantaine d’innocents massacrés à Las Vegas par un dément, pur produit d’une certaine Amérique. La même qui a semé la mort au Vietnam, ainsi que le rappellent «Le sympathisant» de Viet Thanh Nguyen, roman saisissant, et la série documentaire «Vietnam» de Ken Burns et Lynn Novick, faisant acte de mémoire en 9 heures de projection. La même Amérique encore que traversait Philippe Rahmy au début de cette année, à la rencontre d’autres innocents et d’autres victimes...

En souvenir de Philippe Rahmy

«La réalité dépasse la fiction», dit un lieu commun ne signifiant rien de plus que le constat selon lequel «les faits sont les faits» ou la conclusion que «c’est la vie». 

Or notre drôle d’espèce a cela de particulier qu’elle ne se contente pas d’aligner ces platitudes, même si celles-ci l’aident à ne pas désespérer devant certains faits. Il lui faut comprendre, elle s’efforce de ne pas oublier et, tant il est vrai «qu’on peut rêver»: elle s’efforce de tirer un enseignement des pires faits en...