keyboard_arrow_left Retour
CULTURE / Jeux

Faïences et Sudoku: les ingrédients du jeu «Azul»

L e jeu n'est pas une pratique limitée aux tables de nos chalets, ni aux longues soirées d'hiver. Avec plus d'un millier de sorties par année, uniquement pour la discipline du jeu de société, il faut étendre la pratique aux tables des terrasses, des trains, des écoles, à nos serviettes de plages, aux dîners de famille... C'est pourquoi Bon pour la tête vous propose un rendez-vous mensuel dans lequel Ondine partage avec vous ses découvertes.

A Cannes, il n'y a pas que les stars du cinéma qui foulent le tapis rouge

Depuis 1988, le «Festival international des jeux» est un rendez-vous incontournable pour tous les créateurs et amateurs du monde ludique. 

Un jury composé de journalistes et de professionnels de cette discipline prime trois jeux dans trois catégories: l’As d’or jeu de l’année, l’As d’or jeu de l’année enfant , l’As d’or jeu de l’année expert.

Des Playmobil taille humaine sur le tapis rouge du Palais des festivals à Cannes.

Dans la jungle de boîtes colorées d’un étal, cette distinction aura un impact décisif sur le choix du client et la renommée des auteurs. L’«As d’or» tout comme son homologue allemand «Spiel des jahres» sont des valeurs sûres. 

AZUL, «As d’or jeu de l’année» 2018, est une création de Michael Kiesling, un auteur allemand à qui l’on doit entre autres quelques monuments comme Tikal et Pueblo. Dans ce jeu aux règles simples, pouvant être classé dans le style combinatoire-abstrait, deux à quatre adversaires dès 8 ans s’affrontent dans une mécanique complexe.

Si son graphisme et son matériel sont agréables, sa thématique peut toutefois rebuter les psychorigides des mondes ludiques fantastiques.

Incarner un carreleur portugais

Les azulejos sont des carreaux de revêtement mural en faïences décorés à l’origine de bleu ou polychromes. L’étymologie de ce mot vient de l’arabe «al zulaydj» qui veut dire «petite pierre polie» et non «de la couleur bleu» comme on pourrait le croire. Ils furent introduits par les Maures pendant leur occupation de la péninsule ibérique entre le VIIIe et le XVe siècle. Leur éblouissante beauté émerveilla le roi du Portugal Manuel Ier (XVIe) lors de sa visite au palais de l’Alhambra au sud de l’Espagne. Il ordonna qu’on décore les murs de son palais de carreaux semblables.  

Vous l’aurez donc compris, dans ce jeu on n'incarne pas des chevaliers ou des agents spacio-temporels, mais des carreleurs portugais!

Le jeu se compose d’un sac de carreaux de cinq couleurs différentes, d’un marché représenté par des petits cercles et de plateaux individuels sur lesquels chaque carreleur ou carreleuse devra réaliser son œuvre. Sur ce plateau individuel se trouve notre piste de score, cinq lignes de stockage qu’il faudra impérativement remplir d’une seule et même couleur afin d’être autorisé à placer un et un seul carreau de ce stock sur le pattern juxtaposé du carrelage final. 

Imaginez que votre maître carreleur vous envoie au marché afin de trouver le lot le plus adéquat de carreaux avant les concurrents, puis trier les étagères de l’atelier afin de dénicher LE carreau parfait pour le carrelage final (un carré de cinq par cinq dont le motif ne comprend pas deux fois le même carreau dans une ligne). Imaginez un Sudoku où vous avez un nombre de chiffres limité et des adversaires pouvant s’en emparer avant vous.

Comme chaque phase de marché se termine quand tous les carreaux sont pris, on s’enlise vite dans un casse-tête pour éviter un stock impossible à placer qui tomberait sur le plancher des malus. C’est également à cette phase que se trouve toute l’interaction, car il faut faire d’un carreau deux coups: construire son jeu au dépend de celui de l’adversaire.

La simplicité des règles nous incitera à jouer une première partie naïvement. Avant d’entamer la seconde, on ira faire du café ou un footing pour réveiller nos synapses et on se redressera d’un ou deux crans sur notre séant afin de ne pas réitérer la première erreur: sous estimer l’envergure d’AZUL.


Quelques rendez-vous ludiques 

La Tour-de-Peilz Voyage en Égypte ancienne au travers de ses jeux «Musée suisse du jeu» le 15 avril 2018 - sur inscription.

Genève Palexpo L' Astuce sort de ses murs à l'Expo Junior du 20 au 22 avril et au Salon du livre du 25 au 29 avril.

Lausanne Les soirées jeux «Au paradis du jeu».

Bienne Marché aux puces du «Délirium Ludens», le 28 avril 2018.


Précédemment dans Bon pour la tête

La série de 7 épisodes de Jeux te tiens, par Ondine Yaffi

Bon pour la tête est une association à but non lucratif, emmenée par un comité de bénévoles composé de Luc Debraine, Sarah Dohr, Geoffrey Genest, Anna Lietti, Denis Masmejan, Patrick-Morier-Genoud (président), Florence Perret, Jacques Pilet, Chantal Tauxe, Faridée Visinand, Ondine Yaffi (ordre alphabétique).

© 2018 - Association Bon pour la tête | une création WGR